francais / deutsch

Samedi 22.11.2008 10:00–14:00
Maison du Lit
(99, route de Longwy, L-8080 Helfent/Bertrange)

«PANCH»
Danse, musique, objets, installations sonores

PANCH
Émilie Borgo, Laure Terrier danse
Hervé Gudin guitares, électronique
Jéranium machines et objets sonores
Olivier Toulemonde ressorts, fils tendus

Les rencontres fortuites de musiques surprenantes (que ce soit à la gare ou sur le marché hebdomadaire) sont une véritable tradition du festival rainy days. Dans le cadre du thème «relax», les cinq artistes-improvisateurs de PANCH invitent les visiteurs d’un magasin d’ameublement à la recherche de lits et canapés confortables, à faire l’expérience de performances ludiques très réactives. Les trois musiciens Hervé Gudin, Jéranium et Olivier Toulemonde et les deux danseuses Émilie Borgo et Laure Terrier transforment l’espace avec des objets, sons, gestes et mouvements, créant un paysage sonore aussi fascinant à voir qu’à entendre. Avec un instrumentarium inhabituel – espace tendu de cables et de ressorts, guitares préparées, petites machines sonores, toupies, etc. – et surtout, avec leurs réactions mutuellement somnambuliques, PANCH nous assure d’un parfait équilibre entre musique improvisée et danse expérimentale.

Création en coproduction avec le CCAM de Vandœuvre pour Musique Action 2007

Entrée gratuite

Informations détaillées et tickets

Laure Terrier / photo: PANCH

Samedi 22.11.2008 20:00
Grand Auditorium

«Portrait Bernd Alois Zimmermann»

Orchestre Philharmonique du Luxembourg
Arturo Tamayo direction
Pascal Meyer, Xenia Pestova piano

Bernd Alois Zimmermann (1918–1970):
Dialoge. Konzert für zwei Klaviere und großes Orchester (1959/1965)
Photoptosis. Prélude für großes Orchester (1968)
Symphonie in einem Satz für Orchester (1951)
Musique pour les Soupers du Roi Ubu. Ballet noir en sept parties et une entrée (1966)

Backstage: 
Pendant l’entracte
(Salle de Musique de Chambre)
«den ubbu gët kinnék» – Roger Manderscheid liest Alfred Jarry
(in luxemburgischer Sprache)

Nul doute qu’avec son acide «ballet noir» Musique pour les Soupers du Roi Ubu d’après Alfred Jarry, sauvage collage de citations de l’histoire de la musique, Bernd Alois Zimmermann rend démodé le célèbre sampling à la «Too many DJs» quelques décennies plus tard. Nul doute que sa subtile «musique festive» Photoptosis (incidence de la lumière), inspirée par des monochromes d’Yves Klein, révèle la surprenante luminosité du son orchestral. Nul doute qu’avec Dialoge, son concerto pour deux pianos et grand orchestre, la «pensée visuelle» de Paul Klee trouve son pendant musical, celle de l’illusion de mouvements auditivement perceptibles. Bref, Bernd Alois Zimmermann (1918–1970) est sans doute l’un des plus grands compositeurs du XXe siècle, en particulier lorsqu’il sonde les facettes inexplorées de la perception. Une soiréeportrait du compositeur hautement recommandée avec l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg et le duo des pianistes-solistes Pascal Meyer et Xenia Pestova sous la direction d’Arturo Tamayo.

10 / 15 / 25 € (<27: 6 / 9 /15 €)

Informations détaillées et tickets

Bernd Alois Zimmermann / photo: Stefan Odry