Rainy Days 2009
francais  /  deutsch
«Trouvailles» – 9 performances & 32 installations
plus minus

European Pentagon (Safe and Sorry Pavilion, Place de l’Europe)
Emmanuel Rébus: Philharmonie
Emmanuel Rébus: Cour de Justice

En coopération avec le Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean et la Cour de Justice des Communautés européennes

«Le rythme de ces tiges parallèles sur plusieurs rangées elliptiques de- venait mathématique et musical», a dit Christian de Portzamparc des colonnes de la Philharmonie, qu’il a conçue. Quelle musique est cachée dans l’architecture ? C’est le mathématicien et musicien Emmanuel Rébus, «chercheur de sons» vivant à Paris qui pose la question, en s’intéressant aux qualités sonores des grandes constructions métalliques. À découvrir en instruments de musique: la Philharmonie et la Cour de Justice des Communautés européennes qui lui fait face.

Philharmonie, Entrée des Artistes (1, Place de l’Europe)
Peter Ablinger: WEISS/WEISSLICH 36, Kopfhörer

Comment fonctionne le sens de l’orientation (l’audition) quand la sur-information acoustique de la vie quotidienne en ville n’est plus filtrée par la fonction habituelle des oreilles, mais que tous les sons acquièrent soudain «la même importance»? Avec les casques (dotés de micros) à emprunter à la Philharmonie, vous pouvez reconnaître les différents éléments de l’environnement acoustique, qui sont en temps normal automatiquement supprimés par les oreilles elles-mêmes.

Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean (Parc Dräi Eechelen)
Dan St. Clair: Call Notes

Coproduction Mudam et Philharmonie

Sur la place entre la Philharmonie et le Mudam, cela vaut vraiment la peine d’écouter le chant des oiseaux. Ou plus exactement: les Call Notes de l’artiste du son Dan St Clair. Des haut-parleurs à énergie solaire installés dans les arbres, proviennent des sonorités ressemblant à s’y méprendre à de vrais chants d’oiseaux, cachant des mélodies allant de tubes pop à la Hämmelsmarsch.

Fort Obergrünewald (GPS: N49°36.952’, E006°08.297’)
Erwin Stache: FlüsterLaut für Megaphone, Motoren und Stimmen

En coopération avec l’Administration des bâtiments publics du Grand-Duché de Luxembourg

Sur la forteresse ancienne de plus de 300 ans au bord du Plateau de Kirchberg, on ne peut plus entendre depuis longtemps de forts et clairs signaux. Avec des voix ténues provenant de mégaphones mobiles, le musicien, compositeur et constructeur de machines sonores Erwin Stache invite à découvrir le terrain spectaculaire derrière la Philharmonie, le Mudam et le Musée de la Forteresse – des «phares acoustiques» se chuchotent des messages (ainsi qu’à l’auditeur).

Fort Niedergrünewald, Tour Espagnole (GPS: N49°37.042’, E006°07.997’)
Emmanuel Rébus: Pont rouge

En coopération avec l’Administration des Ponts et Chaussés du Grand-Duché de Luxembourg et le Service des Sites et Monuments nationaux, Luxembourg

Le chant du Pont rouge – une retransmission en live des sonorités de l’intérieur du Pont Grande-Duchesse Charlotte vers un étonnant belvédère. Une courte promenade, qui donne une nouvelle perspective à ce non lieu qu’est l’axe de circulation entre la vieille ville et le Kirchberg.

Grand Théâtre de Luxembourg, Salle Entrée des Artistes
(1, rond-point Schuman; accès par l’entrée des artistes)
Peter Ablinger: A Letter From Schoenberg. Komplementäre Studie in zwei
Teilen aus: Quadraturen III («Wirklichkeit»). Studien für computergesteuertes Klavier

En coopération avec le Grand Théâtre de Luxembourg

Avez-vous jamais entendu un piano parler? Avez-vous jamais entendu Arnold Schönberg dicter une lettre furieuse? Peter Ablinger a analysé une incroyable trouvaille sonore dans les archives du compositeur et l’a transcrite sur un piano piloté par ordinateur. On n’entend rien d’autre qu’un piano – et on comprend chaque mot (y compris les moins aimables).

Roude Pëtz (Grand Rue), Cabine téléphonique
Georges Aperghis: Récitation 11

En coopération avec P&T Luxembourg

«Comme ça – faut pas vous appeler comme ça – va lui demander, toi – et puis – je m’excuse…» – une conversation téléphonique à épier dans une cabine téléphonique installée pendant toute la durée du festival dans la zone piétonne, donne un aperçu de l’univers sonore du compositeur grec vivant à Paris Georges Aperghis. «L’idée de base pour les Récitations est de travailler avec des syllabes et des phonèmes comme s’ils étaient notes ou hauteurs. Au lieu d’utiliser des hauteurs seulement pour créer des mélodies, je travaille avec des fragments simples de notre langue.» (Georges Aperghis)

Mobilier Bonn (9, rue Philippe II)
Young Sup Kim: Koexistenz

«Le sens ou la valeur de quelque chose n’est pas immuable, de nouvelles significations ou valeurs se dégagent, pourtant les significations originelles ne se perdent pas.» La céramique coréenne traditionnelle, jadis simple objet ménager, est depuis longtemps remplacée par des ustensiles modernes et figure aujourd’hui dans les musées et expositions d’artisanat d’art. L’artiste du son sud-coréen Young-Sup Kim mène encore plus loin ce chemin allant du quotidien à l’objet d’art avec des cables blancs de haut-parleurs et fait revivre l’objet d’art «traditionnel» avec sa subtile installation électroacoustique Koexistenz.

Place de Paris
Peter Ablinger: Place de Paris. Signalisations

En coopération avec la Ville de Luxembourg et le LCTO – Luxembourg City Tourist Office

On entend si souvent le bruit de la circulation, des piétons, des cafés ou encore des stands du Marché de Noël, que l’on n’y prête quasiment plus attention. Mais quelle musique se cache dans les sons du quotidien! Avec environ une douzaine de courtes directives sonores, le compositeur autrichien vivant à Berlin Peter Ablinger vous invite à aiguiser vos oreilles pour d’étonnantes trouvailles acoustiques sur la Place de Paris.

Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain
(cave / Keller; 41, rue Notre-Dame)
Jean-Guillaume Weis, Vittoria de Ferrari Sapetto danse
Noise Watchers Acousmonium
Arthur Stammet, Laurent Willkomm projection sonore
Roman Haubenstock-Ramati: Ulysses. Poème chorégraphique (extraits)

En coopération avec Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain et Noise Watchers a.s.b.l.

Avec sa musique pour bande magnétique composée en 1977 Ulysses, le compositeur Roman Haubenstock-Ramati (voir le concert d’orchestre du 28.11.2009) a créé un fascinant paysage acoustique pour danseurs – en demi-teintes, poétique, sombre, mystérieux, toujours en mouvement et plein de surprises. Jean-Guillaume Weis et Vittoria de Ferrari Sapetto suivent les traces d’Ulysse dans ces «Scènes de voyage».

Point de rencontre: Casino Luxembourg –
Forum d’art contemporain (41, rue Notre-Dame)
Peter Ablinger: 3 Orte Luxemburg

  • 1. Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain (Ballsaal)
  • 2. Restaurant Alexandre Bourgeois (Treppenhaus)
  • 3. Église Saint-Jean
début du parcours; Durée: ~90’

En coopération avec le Conservatoire de musique de la Ville de Luxembourg, Casino Luxem- bourg – Forum d’art contemporain, Restaurant Alexandre Bourgeois, Église Saint-Jean (Stadtgrund)
Tickets gratuits sur demande
www.philharmonie.lu, (+352) 26 32 26 32

Dans le cadre d’une promenade sonore faite ensemble par les musiciens et le public, trois espaces différents seront explorés. Deux clarinettes, un cor, un violon et une contrebasse jouent un son continu, correspondant précisément aux fréquences spécifiques de ces espaces; on va ensuite ensemble vers le deuxième puis le troisième lieu. (Le nombre d’auditeurs étant limité, veuillez réserver à l’avance votre entrée gratuite à la Philhar- monie. Le point de départ des deux parcours est au Casino.)

16:10* / 16:25 Gare de Luxembourg (11, place de la Gare)
16:45* / 17:00 Place de Paris
17:30 / 17:45 Aldringer
18:15 / 18:30 Place d’Armes (Pavillon)
19:00 / 19:15 Place Guillaume II
Ensemble instrumental de professeurs de l’Ecole de musique de l’UGDA
Musique de Jean-Paul Frisch, Luc Grethen, Luc Rollinger, Maurizio Spiridigliozzi

* Après l’ouverture officielle du Marché de Noël / im Anschluss an die offizielle Eröffnung des Weihnachtsmarkts

En coopération avec l’UGDA – Union Grand-Duc Adolphe, la LGNM – Lëtzebuerger Gesellschaft fir nei Musek, les CFL, la Ville de Luxembourg et le LCTO – Luxembourg City Tourist Office

Vier Luxemburger Komponisten haben jeweils einen Städtenamen in einer kurzen Komposition für Blaskapelle versteckt – zu hören im Bahnhof und auf verschiedenen Plätzen in der Stadt. Raten Sie mit und gewinnen Sie eine Freikarte für eines der Konzerte im Festival rainy days 2009!

17:00 / 17:15 Bureau de Poste Luxembourg-Centre (25, rue Aldringen)
17:45 Bureau de Poste Luxembourg-Gare (38, place de la Gare)
18:15 / 18:30 Gare de Luxembourg (11, place de la Gare)
19:15 / 19:30 Bibliothèque municipale (3, rue Genistre/Place d’Armes)
Markus Brönnimann flûte
Jean Philippe Vivier trombone
Leon Ni trombone
Gabriela Fragner contrebasse
Benjamin Schäfer percussion

Roman Haubenstock-Ramati: Graphische Partituren

En coopération avec login: music – le département éducatif de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, P&T Luxembourg, les CFL et la Bibliothèque municipale de la Ville de Luxembourg

Roman Haubenstock-Ramati a rencontré dans les années 1950 à Paris Alexander Calder et Jackson Pollock – les mobiles et l’Action painting ont été d’importantes sources d’inspiration pour ce pionnier de la partition graphique. Des musiciens de l’OPL présentent la veille du concert de l’orchestre (où l’on pourra entendre, entre autres, la Symphonie K de Haubenstock) un choix de «graphiques musicaux» – images aux multiples possibilités de lecture et d’audition. Car: «Le plus beau, ce sont les énigmes qui permettent plusieurs solutions.» (Roman Haubenstock- Ramati)

13:00 Tapis Hertz (44, Grand Rue)
Claude Lenners direction
Jean-Guillaume Weis, Vittoria de Ferrari Sapetto danse
Mariette Zenners présentation
18:00 Benetton United Colors, Belval Plaza
(7, avenue du Rock’n’Roll, L-4361 Esch/Alzette)
Classe de chant Conservatoire Esch
Arthur Stammet chef de choeur

Samedi / Samstag / Saturday 28.11.2009

11:00 Tapis Hertz (44, Grand Rue)
Claude Lenners chef de choeur
Jean-Guillaume Weis, Vittoria de Ferrari Sapetto danse
12:00 Boutique Armand Thiery, Centre commercial Auchan (5, rue Alphonse Weicker, L-2721 Luxembourg-Kirchberg)
Albena Petrovic-Vratchanska chef de choeur
13:00 Benetton United Colors
Shopping Center La Belle Étoile
(route d’Arlon, L-8011 Bertrange)
Pueri Cantores choeur
Pierre Nimax jr. chef de choeur
14:00 Alain Afflelou
(29, avenue de la Gare)
Marcel Lallemang chef de choeur
Alex, Philippe, Francis, Charel & Conny Lallemang interprétation
15:00 Schifflange, Syndicat d’initiative
(14, avenue de la Libération, L-3850 Schifflange)
Chorale Sainte-Cécile Schifflange
Laurent Willkomm chef de choeur
16:00 Exposition de la Commune de Dudelange
(62, avenue Grande-Duchesse Charlotte, L-3441 Dudelange)
Marc Meyers chef de choeur

Claude Lenners: Fischkonzert für 3 Stimmen und Dirigent(in)

En coopération avec Noise Watchers a.s.b.l. et Solidarität mit Hörgeschädigten a.s.b.l.

Trois chanteurs se trouvent à l’intérieur de la vitrine d’une boutique; un chef de chœur ainsi que le public se trouvent à l’extérieur. Le chef de chœur donne les départs aux chanteurs, dont les mouvements de bouche rappellent ceux des poissons sous l’eau. Le texte pourra être traduit en langue des signes et accompagné par la danse. Le problème des sourds et malentendants inspire ce projet évoquant le destin du compositeur Ludwig van Beethoven. L’interprétation mimique et gestuelle des chanteurs raconte le triste épisode de la surdité du compositeur à la fin de sa vie.

« zurück

Samedi / Samstag / Saturday
05.12.2009 18:30 & 21:30
Espace Découverte

«CTRL variations»

United Instruments of Lucilin
André Pons-Valdès violon
Danielle Hennicot alto
Christophe Beau violoncelle
Sophie Deshayes flûte
Joris Rühl clarinette
Pascal Meyer piano
Guy Frisch percussions

Pascal Schumacher musique
Ian Monk texte
Michel Welfringer typographie
Pascal Schumacher: CTRL variations (création / Uraufführung)

Tickets: 15 € (<27: 9 €) forfait journalier pour les événements du 05.12.2009 / Tageskarte für die Veranstaltungen am 05.12.2009 – Passe-partout rainy days: 45 € (<27 ans: 27 €) – www.philharmonie.lu, (+352) 26 32 26 32 – Luxembourgticket.lu, (+352) 47 08 95-1

Est-ce une histoire d’amour? Sans aucun doute. Une pièce sur l’étrange relation entre les hommes et leurs ordinateurs? Aussi. (On y trouve, d’ailleurs, musicalement mis à l’honneur, pas mal de spams agaçants.) Est-ce de la littérature expérimentale? Certainement, au moins en partie, car y participe tout de même l’un des acteurs du cercle d’auteurs Oulipo autour de Raymond Queneau et de Georges Perec. Est-ce la bande-son d’un film abstrait, où les lettres remplacent les acteurs? Aussi, d’une certaine façon (comment le dit Pascal Schumacher? «La musique de film est en tout cas plus cool à écrire qu’une autre.»). Quand le musicien de jazz et compositeur Pascal Schumacher, le typographe Michel Welfringer et l’écrivain Ian Monk s’associent pour écrire pour l’ensemble United Instruments of Lucilin des variations sur CTRL (contrôle? la touche contrôle? les notes C, T, R et L? les lettres?), la voie est ouverte à une sorte de perte de contrôle très contrôlée, une composition pour flûte, clarinette, trio à cordes, piano, percussion, haut-parleur et trois écrans vidéos, mettant en étroite corrélation la musique, le texte, la conception graphique et, oui, plusieurs ordinateurs (CTRL+ALT+DELETE).

image

«CTRL variations» (videostill: Michel Welfringer)

© Philharmonie Luxembourg 2009 Responsable de la publication: Matthias Naske
Änderungen und Irrtümer vorbehalten. All rights reserved.
Gouvernement Logo
PT Luxenbourg

En coopération avec la Ville de Luxembourg et le LCTO – Luxembourg City Tourist Office
Ville de Luxenbourg